Sare-Yoba après passage du fleuve

Aujourd’hui, on traverse le fleuve pour reprendre la route qui conduit à Kolda, en passant par Sare-Yoba où nous échangerons une nouvelle voiture contre une plus ancienne remise en 2015.

A Seidhoux, il faut prendre de bonne heure le bac pour la traversée. Comme nous avons un nombre important de véhicules à transborder, il faudra s’y prendre à deux fois.

Nous pique-niquons sur la place d’un village de l’autre rive avant de rejoindre Saré-Yoba où une réception nous attend. Un groupe de femmes danse et chante accompagné de percussionnistes de talent.

Parmi les discours d’usage, nous retiendrons plus particulièrement celui de l’infirmière chef de poste qui indique qu’au cours des quatre années écoulées, l’ambulance remise en 2015 a servi pour 1024 évacuations, puis celui du représentant de l’unité militaire locale qui soutient le service de santé et en assure la sécurité.

Les clés de la voiture 18 sont remises par André et Jacky….

…qui reçoivent en cadeau de quoi se vêtir à la mode casamançaise.

A l’issue de la cérémonie, nous nous rendons à Kolda où nous sommes hébergés pour les dernières étapes de la Route 2019.

Pendant ce temps, se déroulait à Mankocomba, la remise à l’école maternelle des 30 pouprées tricotées par l’EPHAD de Chavanon de Merlines et le début des travaux pour la construction d’un abri pour la voiture.

A Bambali et à Bouno

Les jours se suivent et commencent à se ressembler… mais pas tout à fait. Chaque village met sa touche d’originalité dans sa manière de nous accueillir. Pas de danse ni de chant cependant ; solennité et sobriété. Beaucoup de remerciements pour ce don d’une voiture et de promesses qu’elle sera bien utilisée.

A Bambali, accueil dans la cour du centre de santé, avec les autorités, les anciens du village, quelques femmes et les enfants de l’école.

Les clés de la voiture 11 sont remises par Alain et Luc

La cérémonie est courte, ce qui laisse du temps avant le repas de faire quelques pas dans le village. Surprise : Bambali est le village d’une grande vedette du foot, Sadio Mané, qui y a construit une belle maison pour abriter son fan club et toute sa famille ; on fait donc la photo des femmes de la famille. Un jeune étudiant conduit un groupe d’entre nous jusqu’à son lycée où nous rencontrons le proviseur…

Une longue et difficile piste nous amène à Bouno d’où nous rentrerons couverts de poussière rouge…

Là encore, après une courte cérémonie au terme de laquelle le village nous offre un carton de bananes, les clés de la voiture 4 sont remises par Régis et Jean.

Puis le groupe part pour une promenade jusqu’au bord du fleuve, où l’on assiste à un « pilonnage » du riz.

Demain matin, nous prendrons le bac pour traverser la Casamance et nous diriger vers la région de Kolda.

Diambati, Dar Salam et MankonoBa

Ce lundi, première journée de distribution des voitures dans la région de Sedhiou. Nous ne sommes plus que 25 participants car une partie des convoyeurs ou accompagnants à repris l’avion pour la France pendant le week-end.

Signalons que la mission psychiatrique de Florence s’est achevée vendredi dernier, et que les missions médicales dans les villages des régions de Sédhiou et Kolda se déroulent pour le mieux ( Les nouvelles reçues par téléphone sont bonnes) : le circuit de cette deuxième semaine permettra de leur rendre visite.

Nous partons de Ziguinchor en convoi, avec encore 11 voitures et les 3 fourgons.

Après la route de Bignona puis direction Sedhiou, nous rejoignons le village de Diambati par une piste. Deux voitures seront remises une pour Dambati mais aussi aussi une pour Dar Salam : les deux villages se sont réunis.

Des motos viennent à notre rencontre pour escorter le convoi jusqu’au poste de santé au milieu d’une foule colorée enthousiaste, et beaucoup d’enfants : l’école s’est associée à la fête.

Après les dix discours d’usage, la voiture 6 est remise aux autorités de Diambati par Marc et Jean-Michel.

et la voiture 8 est remise aux autorités de Dar Salam par Pierre et Pascal.

Tandis que Guy explique aux deux nouveaux chauffeurs quelques règle d’entretien mécanique, les anciens chauffeurs recoivent en cadeau un costume local, couvre-chef compris, qu’ils sont tenus d’enfiler sur le champ.
Puis un délicieux plat préparé sur place nous est servi.

Dans l’après-midi, nous nous dirigeons vers le village de MankonoBa : c’est là que nous retrouvons une des deux équipes en mission médicale qui effectue dans ce poste de santé ses travaux depuis une semaine à la très grande satisfaction de ses membres, mais aussi de ses patients : quelques exemples très encourageants nous sont expliqués.

Là encore une foule nombreuse s’est rassemblée avec les enfants de l’école. La cérémonie débute par des chants de bienvenue et remerciements des élèves.

Les clés de la voiture 3 sont remises par Jean-Pierre et Francisco, qui reçoivent en cadeau un tissu local.

La fête bat son plein quand nous quittons les lieux avec le plaisir d’avoir aussi rencontré les membres de la mission médicale qui sont en pleine forme.

Le second groupe, en mission médicale dans des villages éloignés dans la région de Ziguinchor n’a pas accès au wifi pour envoyer des photos, mais les nouvelles sont bonnes également.

Journée de visites à Ziguinchor

La matinée est consacrée d’abord à une visite à l’école Harmonie créée et financée par l’association amie « Sous le manguier ». Nous avons remis à cette école un ensemble de matériels scolaires, livres et deux ordinateurs.

Il s’agit d’une école maternelle privée érigée dans un quartier plutôt défavorisé dont les premières installations ont été inaugurées en 2007. Peu à peu les maîtres ont été formés et agréés par le ministère sénégalais de l’éducation.

Grâce aux dons de ses adhérents, l’association rémunère les personnels, charges comprises, et paye l’inscription des élèves pour les familles les plus démunies.

La matinée se poursuit par la visite de l’Alliance Française, qui a en charge l’enseignement de la langue française à des publics qui ne la maîtrisent pas suffisamment notamment pour un usage professionnel (tourisme, commerce, affaires, …) ; et la promotion de la culture francophone par de nombreuses activités culturelles (spectacles, débats, ateliers,…) et par une bibliothèque.

C’est pour enrichir cette bibliothèque qu’une autre association clermontoise, Bibliozig, a demandé à notre association d’acheminer des livres qu’elle a réuni et choisi à cette fin. C’est pour nous l’occasion d’une rencontre utile avec l’acteur important de la vie culturelle à Ziguinchor qu’est l’Alliance française.

D’autres contacts sont pris au cours de l’après-midi. Mais il fautaussi préparer le convoi qui repartira lundi prochain vers les régions de Sédhiou et Kolda : vérification de l’état des voitures ; chargement des fourgons…

Le blog s’interrompt pour le week-end et devrait reprendre lundi avec la suite du voyage.

La 2 à Sinedone, la 14 à Ziguinchor-Kandiolane et autres actions

La matinée va suffire pour livrer deux voitures dans la banlieue de Ziguinchor.

Le village de Sinedone, situé au bord de la nouvelle route de Ziguinchor à Kolda, va recevoir pour la seconde fois une Kangoo, avec reprise de l’ancienne datant de 2012.

Accueil chaleureux avec une musique diffusée par haut-parleurs. Dans l’enceinte du poste de santé, un groupe de femmes va assurer la danse tout au long de la rencontre, avec des interruptions pour les discours. Les dames de notre groupe sont invitées à entrer elles aussi dans la danse et ne se font pas prier ! Des cadeaux nous sont offerts : il s’agit d’un échantillon de récoltes locales: cacahuètes, bananes et pamplemousses.

A l’issue de ce moment fort joyeux, Isabelle et Marie-Pierre remettent les clés de la voiture 2.

On revient par un quartier sud de Ziguinchor, Kandiolanre, éloigné de l’hopital par la distance mais aussi l’absence d’une rue bitumée. Notre petit convoi est escorté par un groupe de jeunes motocyclistes (les conducteurs des taxis-Jakarta du quartier). La demande d’une voiture pour ce poste de santé attendait satisfaction depuis longtemps déjà !

Après les discours d’usage et la visite du poste de santé, Danielle et Christine remettent les clés de la voiture 14. Des cadeaux leurs sont offerts : colliers, tissu.

Et pendant ce temps là…

Quelques amis sont retournés à Badiana pour restaurer quelques bancs de l’école…

Et en fin d’après-midi…

Nous sommes invités à visiter le chantier du nouveau centre de formation aux métiers du tourisme, de l’hébergement et de la restauration, encore en construction à l’initiative de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Ziguinchor. C’est à ce centre de formation que nous destinons une batterie d’ordinateurs donnés par le lycée Sidoine Apolinaire de Clermont-Fd. Après la visite du chantier, nous poursuivons par une cérémonie de remise des ordinateur avec apéritifproposé par le directeur de la CCI

Journée de délégations à Ziguinchor

Cette journée de mercredi est consacrée d’une part à des visites aux établissements auxquels nous apportons quelques matériels, et par ailleurs à des contacts avec les autorités locales et régionales.

Une délégation s’est rendue à l’école Marie-Affinco Diatta. La directrice de l’école a proposé une visite de l’école et nous sommes passés de classe en classe où les élèves nous ont accueilli avec un chant qu’ils ont appris à notre attention. Les maîtres expliquent le fonctionnement de l’enseignement ici comme ailleurs au Sénégal ; les classes ont un effectif important, on y pratique maintenant des activités en groupe et la responsabilisation des élèves dans leurs apprentissages.

Une autre délégations’est rendue à l’hopital régional pour la remise d’une voiture, la voiture 13, et le dépôt d’un lot important de matériel.

Photos à venir.

La 9 à Mangoulene, la 10 à Coubalan

Ce matin, direction Badiana par la route, puis il faut prendre une piste pour aller, à travers la forêt jusqu’au village de Mangoulene, un « village de brousse » !

Sous l’auvent du poste de santé est garée la 4L aujourd’hui hors d’usage mais qui a servi d’ambulance pour ce village, pendant10 ans et qui va être remplacée par une Kangoo.

Accueil chaleureux mais sans festivité en raison d’un deuil qui retient la population.

Après les discours, Bernadette et Sophie remettent les clés de la 9 aux nouveaux utilisateurs.

Nous reprenons la piste pour revenir à Badiana. Quelques km de route, puis autre piste cette fois vers Coubalan où la Kangoo remise en 2015 donne des signes de fatigue et doit être changée.

Les danseuses et danseurs sont prêts autour du groupe de percussionnistes. Aussitôt arrivés, les chants retentissent et les dans se commencent. Mais la danse traditionnelle des diolas est rythmée par l’entrée en scène et l’exhibition des masques : le kumpo et son pic, puis le Niasseye, puis l’Essamaye et enfin le Samin… tout un ballet bruyant et joyeux s’organise autour de ces figures monstrueuses mais manifestement familières pour les petits comme pour les grands.

C’est au tour de Bruno et William de transmettre les clés de leur voiture 10.

La cérémonie est suivie d’un repas (un yassa bien épicé !) au campement de Coubalan, lieu fort agréable au bord de l’eau.

Première journée dans les villages

Par Delphine et Pierre

Nous sommes nombreux ce matin à partir vers les villages, de quoi remplir 3 minibus.

Arrêt à Badiana pour une visite amicale habituelle à l’école où des anciens ont enseignés autrefois ; remise de nos colis destinés à l’école et au collège, petit mot du directeur. Quelques uns des meubles en ruines aperçu au fond d’une classe vont être réparés dans la semaine par une équipe d’amis…

Nous poursuivons la route puis une piste vers le village de Suelle. Nous visitons le poste de santé auquel la voiture est destinée.

Une cérémonie est prévue avec la fameuse « danse » du Kumpo exécutée par un groupe de femmes et un groupe d’hommes semblant défier le personnage du Kumpo sorti du bois sacré et qui exécute de magnifiques pirouettes autour du pic qu’il porte sur sa tête.

Puis vient la remise des clés aux destinataires de la voiture 12 par Myriam et Delphine.

Un repas préparé par les femmes du village nous est servi : un excellent poulet yassa, comme il se doit.

Puis nous gagnons le village de Niamone. Cette fois pas de spectacle, mais visite à travers le village, occasion de voir de près la maison diola et quelques aspects de la vie dans les villages.

Après les prises de parole d’usage, la voiture 16 est remise par Rémi et Jean-Pierre.

Au retour, nous sommes tous recouverts d’une fine poussière rouge….

Pendant ce temps, les missions médicales commençaient elles aussi par un accueil chaleureux de bienvenue.

A Mankonomba, la mission est reçue par les notables du village et l’équipe du comité de santé. Les bâtiments sont neufs et très propres…. très agréable.

Week-end détente et départ des missions médicales

Ce dimanche matin de bonne heure, les participant(e)s des missions médicales ont bouclé les valises et prennent les taxis qui vont les conduire dans les villages où vont se dérouler les missions médicales pendant les deux semaines qui viennent.

La veille, les derniers préparatifs ont été effectués, et notamment le tri des matériels amenés par le convoi et destinés à ces missions. Un des camions les achemine.

Pour tous les autres convoyeurs et les accompagnants qui sont arrivés vendredi et samedi, c’est week-end de détente : séjour à Cap-skirring pour les uns, balade en pirogue pour d’autres, pêche ou découverte de la Casamance ; ou encore farniente.

Demain lundi commence la distribution des voitures dans les villages retenus.

Bien arrivés à Ziguinchor

Par Delphine et Pierre

Partis vers 5h30 de Lac Rose, nous arrivons de nuit à Ziguinchor après plus de 12 heures de route et d’attente aux frontières. La fatigue est grande ; la nuit sera bonne, cette fois chacun dans son hôtel.

Le convoyage a été cette fois encore une formidable aventure humaine, riche de solidarité et de bienveillance. Et même si parfois le vent incessant jusqu’en Mauritanie, la chaleur lourde et pesante, la route longue et parfois très chaotique nous ont éprouvé, nous sommes tous très heureux d’être arrivés en Casamance où les paysages luxuriants sont notre récompense.

Rendez-vous ce matin pour la vidange, le lavage des voitures, et la transformation en ambulance.

Il est temps de faire la photo de groupe, histoire de prouver que tout le monde est bien arrivé, et encore en forme.

❤️ Les CasaMiss 2019 ❤️