Deux journées au Lac Rose

Par Delphine et Pierre

Arrivés le dimanche 17 novembre au soir au lac Rose, nous restons finalement 2 jours sur place pour nous reposer en vue de notre dernière journée qui va être relativement longue. La fin du convoyage approche, les mécaniciens en profitent pour faire les dernières réparations et bichonner nos kangos en vue de leur remise dans les prochains jours dans les villages casamançais.

Pour l’heure, chacun profite du répit de ces deux jours pour vaquer à ses occupations : lessive, lecture, valises à refaire, tri dans les bagages pour préparer pour ceux qui le souhaitent des vêtements et médicaments supplémentaires à donner aux Casamançais.

Également, quand tout est fait, nous profitons pour visiter. Hier, c’était l’Ile de Gorée, qui était l’île d’où partaient les esclaves par bateau. Un moment très émouvant pour le groupe. On nous explique la séparation des hommes, femmes et enfants dans des cellules déterminées; le gavage pendant 3 mois de ceux qui font moins de 60kgs et que l’on déclare « inaptes temporaires », et la porte sans retour possible qui donne sur l’océan par laquelle les esclaves vendus partaient pour toujours vers une vie de misère. 12 à 13 millions d’esclaves ont transité par cette île, 6 millions y sont morts à cause des mauvais traitements.

Des moments plus légers nous donnent le sourire, comme le musicien de Kora qui accompagne notre déjeuner du midi, ainsi que les paysages très colorés que nous offre l’île.

Au Lac Rose

Au bord du lac, l’exploitation du sel emploie un grand nombre de travailleurs et travailleuses, de l’extraction du sel qui se dépose au fond du lac peu profond, jusqu’au transport jusqu’à la berge d’où les femmes le déchargent avec de récipients portés sur leur tête (25kg nous dit-on) et le mettent en tas. Plus loin, le sel empaqueté est chargé dans un camion qui le livrera aux grossistes, au Sénégal, au Mali,…

4 réflexions sur « Deux journées au Lac Rose »

  1. Pourquoi ne pas indiquer les noms des participants pour nous pauvres restés en France ?
    Ainsi au fil des jours nous vous connaîtrions mieux
    Merci en tout cas de nous faire partager votre périple qui nous laisse rêveurs
    Amitiés à tous
    Yann Yves BONNET

  2. Bonjour Pierre
    J ai contacté par tel Fabien De Macedo de Sauvé qui peut le court métrage
    Normalement le président à dû te répondre
    Cette année aucun stand ne pourra être à l intérieur de ma maison de la culture ceci à cause des travaux en proximité
    Il faut revoir la mairie pour une éventuelle solution
    Bonne continuation et bien merci de
    Votre liaison reguliere

  3. ah bah enfin! Magnifique photo de mon beau papa , gros bisous Jean, beau voyage et merci pour la photo. Je t’embrasse et salut à toute l’équipe.

Répondre à BONNET Yann Yves Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *