La 9 à Mangoulene, la 10 à Coubalan

Ce matin, direction Badiana par la route, puis il faut prendre une piste pour aller, à travers la forêt jusqu’au village de Mangoulene, un « village de brousse » !

Sous l’auvent du poste de santé est garée la 4L aujourd’hui hors d’usage mais qui a servi d’ambulance pour ce village, pendant10 ans et qui va être remplacée par une Kangoo.

Accueil chaleureux mais sans festivité en raison d’un deuil qui retient la population.

Après les discours, Bernadette et Sophie remettent les clés de la 9 aux nouveaux utilisateurs.

Nous reprenons la piste pour revenir à Badiana. Quelques km de route, puis autre piste cette fois vers Coubalan où la Kangoo remise en 2015 donne des signes de fatigue et doit être changée.

Les danseuses et danseurs sont prêts autour du groupe de percussionnistes. Aussitôt arrivés, les chants retentissent et les dans se commencent. Mais la danse traditionnelle des diolas est rythmée par l’entrée en scène et l’exhibition des masques : le kumpo et son pic, puis le Niasseye, puis l’Essamaye et enfin le Samin… tout un ballet bruyant et joyeux s’organise autour de ces figures monstrueuses mais manifestement familières pour les petits comme pour les grands.

C’est au tour de Bruno et William de transmettre les clés de leur voiture 10.

La cérémonie est suivie d’un repas (un yassa bien épicé !) au campement de Coubalan, lieu fort agréable au bord de l’eau.

2 réflexions sur « La 9 à Mangoulene, la 10 à Coubalan »

  1. Wouahhh, je lis la suite de l’aventure depuis l’aéroport de Bruxelles où nous sommes en transit depuis Ziguinchor vers Paris. Des bises à tous, ici pluie et décorations de Noël tranchent avec les décors de la Casamance

  2. Que de travail et de disponibilité, vos amis sénégalais reconnaîtront la grande aide que vous apportez à leurs villages. Félicitations à tous.
    Evelyne Henault

Répondre à Bonnet Delphine Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *