Sare-Yoba après passage du fleuve

Aujourd’hui, on traverse le fleuve pour reprendre la route qui conduit à Kolda, en passant par Sare-Yoba où nous échangerons une nouvelle voiture contre une plus ancienne remise en 2015.

A Seidhoux, il faut prendre de bonne heure le bac pour la traversée. Comme nous avons un nombre important de véhicules à transborder, il faudra s’y prendre à deux fois.

Nous pique-niquons sur la place d’un village de l’autre rive avant de rejoindre Saré-Yoba où une réception nous attend. Un groupe de femmes danse et chante accompagné de percussionnistes de talent.

Parmi les discours d’usage, nous retiendrons plus particulièrement celui de l’infirmière chef de poste qui indique qu’au cours des quatre années écoulées, l’ambulance remise en 2015 a servi pour 1024 évacuations, puis celui du représentant de l’unité militaire locale qui soutient le service de santé et en assure la sécurité.

Les clés de la voiture 18 sont remises par André et Jacky….

…qui reçoivent en cadeau de quoi se vêtir à la mode casamançaise.

A l’issue de la cérémonie, nous nous rendons à Kolda où nous sommes hébergés pour les dernières étapes de la Route 2019.

Pendant ce temps, se déroulait à Mankocomba, la remise à l’école maternelle des 30 pouprées tricotées par l’EPHAD de Chavanon de Merlines et le début des travaux pour la construction d’un abri pour la voiture.

5 réflexions sur « Sare-Yoba après passage du fleuve »

  1. Rappel de souvenirs de Sedhiou où j’ai vécu 2 ans (il y a 40 ans !!!). Le bac est toujours le même… et la Casamance toujours aussi belle. Bonne continuation à vous et encore Bravo pour toutes vos actions. Jean

  2. c’est toujours une émotion de revoir ce passage que j’ai franchi pour la première fois en 1998 avec le raid et de voir également que ce sont les vraies « solides » de l’association qui sont toujours là les dernière semaine pour faire les ultimes livraisons et témoigner du travail des missions médicales et de Marc Chavaro que je salue.
    félicitations à tous et en particulier à Régis Davessac et à Pierre Miele

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *